< Retour aux articles

Article posté le .

A-MAS et Chazelle, lauréats de la consultation pour la réhabilitation du bâtiment patrimonial ex-IUFM à Villeurbanne

Les travaux de réhabilitation du bâtiment patrimonial de l’Autre Soie sont confiés à l’entreprise générale Chazelle et à A-MAS Architecture

Ce bâtiment, ancien IUFM originairement construit par l’Usine de Soie Artificielle du Sud-Est (TASE) en 1926 et dont l’usage s’est ensuite diversifié, est le coeur de l’Autre
Soie. Le groupement lauréat pour la réhabilitation de ce bâtiment emblématique était donc attendu avec grande impatience. Les perspectives proposées permettent enfin de se projeter sur les nouveaux aménagements et lieux de vie qu’offre cet édifice exceptionnel.
Le groupement de conception-réalisation, composé d’architectes, de bureaux d’étude (BE) et d’entreprises en charge des travaux a été retenu. Il s’agit de :

Architecte : A-MAS
Entreprise générale : Chazelle – SAS Ellipse
Architecte patrimoine : FR. Brugel Architectes Associés
Architecte d’intérieur : Sara de Gouy
Paysagiste : Bigbang
BE Structure : Batiserf Ingenierie
BE Thermique-fluide : Nicolas Ingenierie
BE Acoustique : Marshall Day Acoustics
BE HQE : Nicolas Ingenierie
BE Amiante : GBA&CO
Economiste : GBA ECO
BE Réemploi : Mobius

L’équipe lauréate a réflechi ce projet comme « un espace de conversation ». « Une conversation possible entre les gens qui vont vivre, travailler, occuper ce lieu et une conversation avec l’Histoire – les histoires – dont on identifie les traces dans les transformations du bâtiment depuis sa construction ». Le groupement s’est en effet concentré sur le respect du patrimoine, tout en l’adaptant aux usages futurs. La Rotonde, lieu central de ce bâtiment, est ainsi transformée en verrière intégrant un jardin d’intérieur, créant un lien avec le parc arboré à l’extérieur. Véritable parti pris architectural, le centre du bâtiment patrimonial invite ainsi la nature dans la ville.

Après travaux, ce bâtiment intégrera 61 logements étudiants (Est Métropole Habitat), un centre parental de 14 logements (Alynea), une pépinière associative et culturelle (CCO La Rayonne), un restaurant et des tiers-lieux (incluant une serre, une cuisine et laverie commune). Le chantier de réhabilitation débutera au premier trimestre 2021.

 

Article en lien :

Les premiers habitants de l’Autre Soie

21 familles vivent au Centre d’Hébergement Urgence (CHU) Alfred de Musset géré par l’association ALYNEA. Elles viennent pour la plupart des Balkans et sont, pour la majorité, dans l’attente d’une régularisation de leur droit de séjour. Quels leviers d’insertion ? Même si les moyens d’action sont minces pour ces familles, compte tenu de leur statut administratif et leur impossibilité de travailler légalement, l’équipe du CHU pense qu’ils existent à travers l’éducation, le bénévolat, la maîtrise de la langue française, la participation à des activités citoyennes, sportives, culturelles et artistiques. Frédéric GLOCK, éducateur spécialisé : « Nous actionnons tous les moyens à disposition pour que ces familles sortent de l’ennui, de l’attente insupportable de la décision de régularisation et du sentiment culpabilisant de ne servir à rien ou d’être inutile dans un pays qui leur permet de vivre, même dans des conditions précaires, en sécurité physique, d’être logés et assure au minima les droits fondamentaux dont une personne a besoin. » L’Autre Soie permet d’élargir les possibilités collectives de l’accueil en redonnant du sens existentiel aux personnes fragilisées et en reconnaissant leur subjectivité.   L’humain au cœur des projets. L’occupation temporaire de l’Autre Soie est animée par 22 associations coordonnées par le CCO permettant aux familles de se mobiliser avec d’autres citoyens, autour de projets et d’activités porteuses de sens : parents et enfants participent à des ateliers réguliers (numériques, design textile, historiques, théâtre, collaboration avec des acteurs du spectacle vivant, etc.). C’est pour eux l’occasion de s’exprimer, d’apprendre, de donner, de rencontrer, de déployer leur pouvoir d’agir dans un environnement de mixité culturelle et sociale. Par exemple, dernièrement, constatant des difficultés de gestion de leurs déchets, les habitant.e.s du CHU ont travaillé avec l’association e-graine, afin d’avoir toutes les cartes en mains pour pouvoir s’impliquer dans la gestion des déchets et de l’énergie du foyer. Les va et vient des habitants du CHU vers le CCO s’accentuent. Les projets fleurissent, les enfants entraînant souvent les parents. Il y a un an, l’équipe accompagnait les familles chez les voisins. Au fil du temps, les liens se construisent directement entre les familles et les médiateurs culturels du CCO. Et naturellement les habitants du foyer, chacun dans leur diversité, s’impliquent et deviennent acteurs dans la vie de l’Autre Soie. « Accueillir c’est aussi donner aux individus accueillis la possibilité de se construire eux-mêmes avec des soutiens adéquats eu égard à leurs désirs, à leurs attentes et aux conditions d’accueil que nous pouvons leur fournir. » Fabienne BRUGERE et Guillaume LE BLANC – La fin de l’hospitalité – L’Europe, terre d’asile ?

Votre avis nous intéresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.