< Retour aux articles

Article posté le .

Lancement du Fablab solidaire, appréhender le numérique gratuitement

Jeudi 6 février, nous avons lancé notre Fablab Solidaire avec Françoise Cosson, déléguée générale de la Fondation Orange et les équipes d’Orange Auvergne Rhône-Alpes. Son programme s’adresse aux jeunes en rupture scolaire et professionnelle.

Le Fablab solidaire, laboratoire de fabrication sera ouvert au public mais s’adresse avant tout aux jeunes entre 12 et 25 ans en rupture scolaire ou professionnelle. On y trouve alors des outils numériques (imprimante 3D) ou manuels (fraiseuse) afin d’imaginer des objets variés, de détourner et façonner de manière collective.

Le CCO attentif depuis plusieurs années au numérique pour tous, crée son propre Fablab et le dote d’une spécificité en l’orientant auprès des jeunes afin d’appréhender le numérique et de créer des vocations professionnelles ou artistiques. Ici, au CCO La Rayonne – Friche de l’Autre Soie, on apprend gratuitement, en cherchant l’innovation, en détournant et piratant les conventions pour mieux ré-inventer.

Deux cursus pédagogiques sont proposés : initiations aux outils et professionnalisation. Des ateliers qui s’adapteront aux envies de chacun, et permettra d’aborder le numérique de manière inclusive et solidaire en valorisant les technologies sous licence libre, la récupération. Les jeunes pourront également apprendre la modélisation en 3D, mais aussi la fabrication en passant par des outils de soudure, de circuits imprimés, la législation, le firmware…

Le Fablab n’est que la première brique à l’édifice du futur Madlab, un réseau plus global de créations numériques, éco-responsable et follement low-tech !

Article en lien :

Les premiers habitants de l’Autre Soie

21 familles vivent au Centre d’Hébergement Urgence (CHU) Alfred de Musset géré par l’association ALYNEA. Elles viennent pour la plupart des Balkans et sont, pour la majorité, dans l’attente d’une régularisation de leur droit de séjour. Quels leviers d’insertion ? Même si les moyens d’action sont minces pour ces familles, compte tenu de leur statut administratif et leur impossibilité de travailler légalement, l’équipe du CHU pense qu’ils existent à travers l’éducation, le bénévolat, la maîtrise de la langue française, la participation à des activités citoyennes, sportives, culturelles et artistiques. Frédéric GLOCK, éducateur spécialisé : « Nous actionnons tous les moyens à disposition pour que ces familles sortent de l’ennui, de l’attente insupportable de la décision de régularisation et du sentiment culpabilisant de ne servir à rien ou d’être inutile dans un pays qui leur permet de vivre, même dans des conditions précaires, en sécurité physique, d’être logés et assure au minima les droits fondamentaux dont une personne a besoin. » L’Autre Soie permet d’élargir les possibilités collectives de l’accueil en redonnant du sens existentiel aux personnes fragilisées et en reconnaissant leur subjectivité.   L’humain au cœur des projets. L’occupation temporaire de l’Autre Soie est animée par 22 associations coordonnées par le CCO permettant aux familles de se mobiliser avec d’autres citoyens, autour de projets et d’activités porteuses de sens : parents et enfants participent à des ateliers réguliers (numériques, design textile, historiques, théâtre, collaboration avec des acteurs du spectacle vivant, etc.). C’est pour eux l’occasion de s’exprimer, d’apprendre, de donner, de rencontrer, de déployer leur pouvoir d’agir dans un environnement de mixité culturelle et sociale. Par exemple, dernièrement, constatant des difficultés de gestion de leurs déchets, les habitant.e.s du CHU ont travaillé avec l’association e-graine, afin d’avoir toutes les cartes en mains pour pouvoir s’impliquer dans la gestion des déchets et de l’énergie du foyer. Les va et vient des habitants du CHU vers le CCO s’accentuent. Les projets fleurissent, les enfants entraînant souvent les parents. Il y a un an, l’équipe accompagnait les familles chez les voisins. Au fil du temps, les liens se construisent directement entre les familles et les médiateurs culturels du CCO. Et naturellement les habitants du foyer, chacun dans leur diversité, s’impliquent et deviennent acteurs dans la vie de l’Autre Soie. « Accueillir c’est aussi donner aux individus accueillis la possibilité de se construire eux-mêmes avec des soutiens adéquats eu égard à leurs désirs, à leurs attentes et aux conditions d’accueil que nous pouvons leur fournir. » Fabienne BRUGERE et Guillaume LE BLANC – La fin de l’hospitalité – L’Europe, terre d’asile ?

Votre avis nous intéresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.