« Palestine en courts » : Festival Palestine en Vue

La sixième édition du festival Palestine en Vue propose cette année une nuit du court métrage palestinien.

L’initiative « Palestine en courts » est en partenariat avec l’association les médiations philosophiques.

VENDREDI 3 AVRIL
18H30

 

18:45 « Donor Opium, l’impact de l’aide internationale à la Palestine » (film documentaire 25’ | 2011)

de Mariam Shahin, Geroge Azar

« Depuis vingt ans, des donateurs internationaux soutiennent financièrement l’édification des institutions palestiniennes, le développement de l’infrastructure, l’économie, les salaires des fonctionnaires, la santé et l’éducation, l’aide sociale, la police, la production électrique, les cautions du crédit privé et la plupart des organisation de la société civile consacrées à la promotion de la démocratie, aux droits de l’homme, à la tolérance, aux droits des femmes, etc.
Les objectifs déclarés de tout ce soutien furent la paix et la création d’un Etat palestinien. Mais les résultats réels sont la fragmentation et la pacification du peuple palestinien. »


19:10 « Blogging Ramallah » 2012 | 26’
de Mariam Shahin

Blogging Ramallah suit cinq jeunes Palestiniens dans leur quête pour aborder les questions politiques au sein de la société palestinienne, l’occupation israélienne et les problèmes sociaux et de genre auxquels ils sont confrontés au quotidien. Grâce à leurs blogs et micro-blogs, les tweets qu’ils ont créés constituent un nouveau moyen de rester en contact, de faire passer le message et de poursuivre leurs efforts pour se libérer et libérer leur pays de l’oppression et de l’occupation continues.

 

19:30 Buffet Palestinien + projections de courts-métrages

Le film a été réalisé dans le cadre d’un stade de Français langue étrangère à l’Aliance Française de Bethléem en Palestine sur le thème de l’eau. Dix étudiantes et étudiants francophones entre 12 et 16 ans y ont participé. Ils ont écrit l’histoire, écrit le scénario et mis en scène le court métrage.
Un puits prend la parole pour expliquer pourquoi il n’a plus d’eau. Les enfants vont l’aider à la retrouver…

  • 4th Floor
    de Shayma Awawdeh

A Bethléem, une étudiante emménage dans son nouvel appartement. Elle fait plusieurs voyages dans l’ascenseur, sous le regard désapprobateur de ses voisins.

  • Reporter suspended
    de Salam Yahya, Renad Nasser, Sanabel Ibrahim

Des gamins couvrent l’actualité palestinienne… avec le téléphone portable de leur mère.« C’était Marwan, pour Al-Jazeera, Ramallah »

  • Exit, de Alaa Dayeh, 2018

Où errent les âmes des Palestiniens enterrés dans le cimetière de Mamilla, confisqué par Israël et transformé en parc public de Jérusalem-ouest ? « On nous a pris notre terre, mêmes les morts n’ont pas d’endroit où exister. »Alaa Dayeh

20:30 Présentation séquence Larissa Sanssour

 

« In the Future They Ate From the Finest Porcelain »
de Larissa Sansour & Søren Lind 29’

In the Future They Ate From the Finest Porcelain se situe dans le croisement entre la science-fiction, l’archéologie et la politique. Combinant le mouvement en direct et l’image de synthèse, le film explore le rôle du mythe pour l’histoire, les faits et l’identité nationale.
Un groupe de résistance narrative fabrique des gisements souterrains de porcelaine élaborée – dont on suggère qu’ils appartiennent à une civilisation entièrement fictive. Leur but est d’influencer l’histoire et de soutenir les revendications futures de leurs terres en voie de disparition. Une fois déterrés, ces objets de table prouveront l’existence de ce peuple de contrefaçon. En mettant en œuvre un mythe qui leur est propre et en apportant les preuves nécessaires pour l’étayer, le groupe complète une intervention historique – créant de facto une nation.

« In vitro »
Larissa Sansour & Søren Lind 2015| 29’

Dans une enceinte souterraine construite à la suite d’une catastrophe écologique, deux scientifiques palestiniennes débattent des effets de la mémoire, du traumatisme, de l’exil et de la nostalgie, en se préparant à replanter la terre qui est au-dessus. Une catastrophe naturelle futuriste associée à un passé historique bien réel.

22:00 Présentation séquence Najwa Najjar

« Yasmine’song de Najwa Najjar » 2005 | 20’

La construction du mur ne séparera pas deux jeunes amoureux. Yasmine et Ziyad se déplacent dans l’ombre en échangeant de tendres promesses, mais les dures réalités du conflit se profilent comme un projecteur. Des prédictions mystérieuses sur l’avenir de leur ville planent sur le destin du couple.

« Na’im wa wadee’a de najwa Najjar » 2000|20’
Un documentaire qui explore la vie sociale à Yaffa avant 1948 à travers un portrait miniature d’un couple palestinien, Wadee’a Aghabi et Naim Azar, construit à partir des histoires orales présentées par leurs filles et leurs proches.

22:50 Série documentaire

« Check Point 300 », de Ahmad Al-Bazz, Haidi Motola, Anne Paq, 6’

Des milliers de travailleurs palestiniens font la queue à Bethléem chaque jour avant l’aube pour passer le checkpoint israélien 300. Le checkpoint 300 est le principal point de passage pour les Palestiniens de tout le sud de la Cisjordanie qui travaillent à Jérusalem et dans d’autres villes au-delà de la ligne verte.

« Obliterated Families de Anne Paq« , 13’
Les histoires des familles décimées à Gaza lors de l’opération Israëlienne en 2014