< Retour aux articles

Article posté le .

Une tradition d’accueil à Villeurbanne qui se perpétue sur le futur site de l’Autre Soie

Novembre 2016 : en plein démantèlement de la jungle de Calais, la ville de Villeurbanne s’est immédiatement proposée pour accueillir des réfugiés.

Ils sont hébergés, le temps de leurs démarches administratives, à l’Autre Soie, dans l’ancien IUFM, rue Alfred de Musset. Est Métropole Habitat a mené les travaux d’aménagement des lieux et Forum Réfugiés est en charge de sa gestion et de l’accompagnement des nouveaux arrivants. Ce Centre d’Accueil et d’Orientation accueille 145 migrants et marque la première pierre de construction du projet de l’Autre Soie.

À cette occasion, un groupe de chercheurs et d’artistes engage la démarche « Palimpseste, la fabrique de l’urbain », pour suivre la transformation du lieu, de l’accueil des migrants à l’installation définitive du projet de l’Autre Soie.

Article en lien :

Les habitats modulaires et mobiles en cours de pose à l’Autre Soie !

Les habitats mobiles et modulaires, destinés à accueillir les familles hébergées au Centre d’Hébergement d’Urgence, en cours de pose à l’Autre Soie. C’est le début des travaux à l’Autre Soie ! Après le dépôt du permis de construire, fin 2019, les habitats mobiles et modulaires sont désormais en cours de pose sur le parking situé devant le bâtiment du Centre d’Information et d’Orientation à l’Autre Soie, au 24 rue Alfred de Musset à Villeurbanne au coeur du projet Carré de Soie. Du lundi 6 au mercredi 8 juillet, ce sont les 18 premiers modules sur les 54 que comporte le programme qui ont commencé à être posés par l’entreprise Arbonis, filiale de VINCI Construction France, en charge de la création de ces modules innovants comprenant une part importante de matériaux biosourcés. Une fois solidarisés et connectés aux réseaux, ces 18 modules en ossature bois préfabriqués en usine donneront naissance au premier des 3 bâtiments qui composeront l’ensemble de cette « résidence éphémère » sur 3 niveaux. La livraison de l’intégralité des modules et la mise en place des aménagements extérieurs (escaliers, coursives...) sont prévues pour décembre : les 52 modules composeront les 22 logements (soit environ 100 places d’hébergement) qui permettront d’accueillir l’intégralité des familles hébergées actuellement au Centre d’Hébergement d’Urgence geré par ALYNEA. Les logements sont modelés selon les besoins des familles : un logement peut ainsi être composé de plusieurs modules. En attendant le déménagement des résidents dans ces modules, les travailleurs sociaux d’ALYNEA travaillent avec les familles afin de concevoir ensemble l’aménagement de leur futur espace de vie et de leur permettre d’envisager sereinement les changements occasionnés dans leur quotidien, tant d’un point de vue matériel que personnel. Une façon dynamique et participative d’aider à la transition entre leur environnement actuel et les habitats modulaires et mobiles qui les accueilleront durant 3 ans. En plus des 22 logements -dont 2 adaptés aux personnes à mobilité réduite-, ce programme, dont la maitrise d’oeuvre est confiée à Est Métropole Habitat, intégrera un espace d’accueil et de bureau pour le personnel encadrant d’Alynea, ainsi que des locaux communs dédiés aux résidents (salle commune, laverie, local vélo, local poussettes). A l’issue de leur utilisation sur ce site, ces modules seront retirés et poursuivront leur mission sur d’autres sites de l’Est de la Métropole, répondant ainsi à de nouveaux projets d’hébergement d’urgence. Ils prendront alors leurs formes définitives : ces 22 logements se transformeront en 40 logements T1 de 40m², destinés à accueillir jusqu’à 40 personnes en situation d’isolement. Cette solution d’habitat provisoire a pu voir le jour sur le site de l’Autre Soie grâce au financement, pour plus d’un tiers du coût de cette opération, de l’Europe dans le cadre de l’initiative Urban Innovative Actions et de la Métropole de Lyon.   [gallery columns="2" size="large" ids="2032,2034,2033,2035,2036"]

Votre avis nous intéresse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

  1. Dans ce contexte en mouvement, les ecoles de fonctionnaires, en particulier les ecoles d’administration generale, ont sans doute un role a jouer. En animer l’une d’entre elle est une experience qu’on peut souhaiter a tout haut fonctionnaire, en seconde partie de carriere, et passionne par la transmission de valeurs aux generations qui viennent. Si ce dernier est parfois exagere et souvent trop systematique, on ne peut nier, a l’usage, que la reproduction des modeles anciens, perpetues par certains recruteurs, constitue un danger pour l’avenir de nos administrations et donc de la perennite du service public republicain.